66ème journée internationale des droits de l’homme : Le CACIT invite le gouvernement à passer à l’action

Journée internationale des DHCe 10 décembre 2014, marque la 66ème journée internationale des droits de l’homme. Occasion pour le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) de faire le bilan pour savoir si la protection des droits humains a progressé ou au contraire régressé dans notre pays. Nous sommes arrivés à la conclusion, que quelques avancées ont été faites, mais que ce qui reste à faire est encore trop important. Notre pays est l’un des rares à avoir ratifié la plupart des conventions et traités promouvant ou protégeant les droits humains. Mais il devient urgent que ces instruments connaissent tous un début d’application.

Il s’agit notamment :
Du retard pris non seulement dans l’adoption du code pénal et du code de procédure pénal, mais aussi dans celle du projet de loi organique portant attributions, composition et fonctionnement de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ;
De la persistance de l’impunité dont jouissent les auteurs d’actes de torture, surtout ceux qui continuent par occuper des postes de responsabilité dans le pays ;
Des difficultés rencontrées par les victimes de torture pour obtenir réparation ;
De la non effectivité de la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR).
De la situation carcérale dégradante des droits de l’homme ;
Du mauvais fonctionnement de la justice qui est la garantie du respect des droits humains

Le CACIT pense que cette journée doit être une opportunité pour le gouvernement Togolais d’accélérer la mise en œuvre des points susmentionnés pour faire de l’éducation aux droits de l’homme un sujet de leçon comme le soutenait l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies Kofi ANNAN.

Le CACIT invite les acteurs politiques à mettre au centre de leurs projets de société la garantie et la promotion des droits humains pour un Togo plus vivable pour les générations présentes et futures.

Le CACIT encourage les organisations de la société civile à poursuivre le travail de sacerdoce qu’elles font en faveur des droits de la personne humaine.

Enfin, le CACIT invite la population togolaise toute entière à faire sienne les vertus de civisme, de non violence et de loyauté ; à tourner le dos à la pratique de la vindicte et du lynchage populaire

Fait à Lomé, le 10 décembre 2014

Le Président

Spéro MAHOULE

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.