Arrestation d’Assiba JOHNSON du REJADD: Le CACIT interpelle le gouvernement

L’arrestation du président du Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD), M. Assiba JOHNSON, fait grand bruit dans l’opinion public. Président d’une association membre du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo, ce dernier à travers un communiqué de presse, revient sur les conditions de l’arrestation et interpelle le gouvernement à garantir l’intégrité physique et psychologique de M. Assiba JOHNSON. Ci-après, l’intégralité dudit communiqué

 COMMUNIQUE DE PRESSE

RELATIF A L’ARRESTATION DE M. ASSIBA JOHNSON

Le 4 avril 2018, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), a appris l’arrestation de M. Assiba JOHNSON, Président du Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD), une association membre du CACIT.

Saisi de l’information, le CACIT a dépêché une équipe qui s’est rendue d’abord au bureau du Président de REJADD, sis à Gbossimé, et a constaté que le bureau a été perquisitionné, une porte défoncée et certains effets ont été emportés notamment deux (02) ordinateurs et des documents.

Ensuite, l’équipe s’est rendue au Service des Renseignements et d’Investigations (SRI) où M. Assiba JOHNSON était interrogé par les agents du SRI. La CACIT apporte une assistance juridique à M. Assiba JOHNSON au travers de Maître Claude AMEGAN, membre du Collectif des Avocats du CACIT.
Selon les informations reçues, l’arrestation de M. Assiba JOHNSON est liée à la publication en février 2018, d’un rapport sur la situation des droits de l’Homme au Togo entre août 2017 et janvier 2018, élaboré conjointement par le REJADD et le Réseau Africain pour les Initiatives de Droits de l’Homme et de Solidarité (RAIDHS).

 

Pendant la durée de l’interrogatoire au SRI, à la demande de M. Assiba, le CACIT a mis a sa disposition un médecin qui a pu le consulter et déclarer qu’il jouissait d’un état de santé relativement satisfaisant. Néanmoins, compte tenu de son choc du fait des circonstances de son arrestation, le médecin a prescrit des médicaments qui lui ont été fournis par le CACIT. Il a reçu également la visite de ses parents.

Dans l’après-midi du vendredi 06 avril, il a été entendu par le Doyen des juges d’instruction qui l’a inculpé pour deux (02° chefs d’accusation :

  • Diffusion de fausses nouvelles,
  • Outrage aux autorités publiques,

Un mandat de dépôt lui a été décerné par le doyen des juges d’instruction puis déposé à la prison civile de Lomé.
Le CACIT déplore les conditions de son arrestation qui n’ont pas respecté les procédures ordinaires normales. En plus, à part l’avocat, l’équipe technique du CACIT n’a pas pu l’écouter dans les conditions optimales.

En conséquence, après analyse minutieuse de la situation, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) demande au gouvernement de :

  • Garantir l’intégrité physique et psychologique de M. Assiba JOHNSON
  • S’assurer de l’ensemble des procédures engagées à l’encontre de M. Assiba JOHNSON soient conduites dans le respect du droit à un procès équitable ;
  • Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseures des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement ses articles 1, 5 (b) et 12.2 ;
  • Se conformer, aux dispositions de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme, ratifié par le Togo.
  • Protéger les défenseurs des droits de l’Homme au Togo.

 

Fait à Lomé le 12 Avril 2018,

Le Président du Conseil d’Administration

 

 

Spéro Kodjo MAHOULE

 

 

 

 

Share Button