Le CACIT en mission de documentation dans les zones extractives au sud du Togo

Le Togo depuis 1952 exploite du phosphate dans la région maritime. Cette exploitation intensive engendre des conséquences néfastes sur l’environnement et les populations  riveraines.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), organisation militant en faveur du respect des droits  de l’Homme a effectué le vendredi 15 mars 2019 dans les préfectures des Lacs et du Vo, une mission de documentation.

Photo de famille

En effet, cette mission, la troisième du genre s’inscrit dans le cadre de la collecte des données sur la situation des droits de l’homme dans ces localités.

Elle a pour objectif de contribuer au renforcement de la responsabilité des acteurs étatiques et des sociétés minières sur les droits économiques, sociaux et culturels dans les zones extractives.

Le CACIT à travers cette visite de terrain vise dans un premier temps à recueillir des données nécessaires pour comprendre pleinement la situation qui prévaut dans ces localités à accompagner ensuite les victimes pour l’obtention des réparations pour du Droit violé.

Site d’extraction à DAGBATCHI

Différentes catégories d’acteurs ont été rencontrées au cours de cette mission notamment les responsables et leaders locaux ainsi que les détenteurs de droits.
Les zones visitées sont entre autres Zéglé, Kpémé, Hahotoe, kpomé-apéyémé, Vo-attivé, Djassemé, Sewatsi-copé, Dagbatchi, Tchilimé, Koganmé, Akoumapé.

Il est à rappeler que cette visite est la suite d’une série d’actions menées par le CACIT depuis 2017 dans les localités précités et leurs environs.

 

Share Button