CACIT | Contre l'impunité au Togo
EMAIL US AT info@cacit.org
CALL US NOW (228)22 36 00 84
Adhérer

LE SIEUR AMETEPE ENFIN A ABUJA

logo cacit OKLe 14 janvier 2016, le CACIT a publié un communiqué dans lequel il faisait état des pressions qui seraient exercées sur le sieur AMETEPE Koffi, dans le cadre d’un procès qui oppose ce dernier à l’Etat togolais devant la Cour de Justice de la Communauté-CEDEAO à Abuja. Le CACIT tient à remercier l’opinion nationale, la presse et les autorités pour leur prompte réaction dans cette affaire.

Alors que le sieur AMETEPE était attendu par la  Cour communautaire, lors de l’audience du 19 janvier 2016, pour être entendu sur les allégations de torture et de mauvais traitements évoquées par son conseil Me Ata Messan Zeus AJAVON, ce dernier est resté introuvable à partir de l’après midi du 15 janvier.

En effet dans le cadre de ses activités d’assistance juridique, le CACIT a introduit, au nom et pour le compte  du sieur AMETEPE Koffi une requête par devant   la Cour de Justice de la Communauté-CEDEAO. Ladite requête a pour objet de constater les violations des droits de l’Homme causées par les agents de l’Etat togolais au sieur AMETEPE, notamment les actes de torture et de mauvais traitements par lui subis du 23 au 26 août 2012 dans le véhicule l’amenant au camp de Force d’Intervention Rapide (FIR), à l’intérieur dudit camp ainsi qu’au Service de Renseignements et d’Investigations (SRI) de la Gendarmerie nationale. La requête vise également à obtenir la condamnation de l’Etat à la réparation des préjudices causés au sieur AMETEPE.

Face à cette situation inquiétante, le CACIT a, par courrier en date du 28 janvier 2016, saisi officiellement le ministre de la sécurité et de la Protection Civile. L’Etat en tant que garant de la sécurité des citoyens était donc alerté  de retrouver le sieur AMETEPE et de garantir sa sécurité. Suite à cette correspondance, le CACIT a reçu dans ses locaux le 04 février la visite d’un agent du Service de Renseignement et d’Investigation (SRI) en charge du dossier. Le lendemain, par un coup de téléphone au Secrétariat du CACIT, le SRI annonce que le sieur AMETEPE vient d’être retrouvé. Le CACIT a diligemment joint le sieur AMETEPE au téléphone qui a répondu et donné des informations sur sa situation.

A ce jour le CACIT n’a reçu d’informations officielles du ministère de la sécurité et de la protection civile, précisant les circonstances dans lesquelles le sieur AMETEPE avait été retrouvé par le SRI. D’après les propos du sieur AMETEPE reçu au siège du CACIT le 05 février, ce dernier a fait cas de son enlèvement le soir du 15 janvier 2016 et de sa séquestration pendant deux semaines dans une chambre portes et fenêtres closes. Il dormait et était nourri par une ouverture située sur le bas de la porte.  Il allègue avoir été libéré  dans la nuit du mercredi 03 février 2016 aux environs d‘une (1) heure du matin  déposé au campus universitaire de Lomé.

Au demeurant, le CACIT tient à informer l’opinion nationale et internationale que le sieur AMETEPE a effectivement effectué le voyage sur Abuja et s’est présenté devant les juges de la Cour de Justice de la Communauté CEDEAO le mercredi 17 février 2016. Le délibéré de la Cour est attendu pour le 20 avril 2016. Le CACIT espère que le droit sera dit et que l’Etat togolais prendra ses responsabilités, en cas de constatation par la Cour communautaire d’actes de torture et de mauvais traitements, en mettant en application de manière effective et rapide la décision qui sera rendue.

.
Le Président, Spéro Kodjo MAHOULE

 

 

Fait à Lomé, le 29 février 2016.

 

Téléphone : 22 36 00 84/ 90 02 10 38/ 90 02 50 50

Mail : cacitogo@gmail.com

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.