Déclaration de la PCJV relative à la feuille de route de la CEDEAO

(Lomé, le 23 Août 2018) – La Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV) a suivi avec attention tout le processus du dialogue entrepris sous l’égide de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de la crise que traverse le Togo depuis le 19 août 2017. Elle prend acte des recommandations contenues dans la feuille de route proposée par la CEDEAO le 31 juillet 2018.

La PCJV qui s’est impliquée dans les différentes étapes du processus de justice transitionnelle en cours au Togo depuis 2009 en vue d’une réconciliation durable, note avec satisfaction que cette feuille de route cadre largement avec les recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

En rappel, les recommandations 5 et 6 du rapport de la CVJR, préconisaient déjà que : « des réformes en profondeur liées aux élections et aux conditions de leur organisation » soient « menées », et recommandant que :

–         le mandat présidentiel devra être, à l’avenir, limité

–         le retour à la formule originelle de l’article 59 de la Constitution du 14 octobre 1992 : « Le président de la République est élu au suffrage universel pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois »

–         le droit de vote des Togolais de la diaspora

Au surplus, il a lieu de comprendre que le Togo est dans un processus de justice transitionnelle porté par le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) et que le dialogue en cours s’inscrit dans la période de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR.

Pour ce faire, la PCVJ estime que des réflexions en profondeur doivent être menées en vue de trouver la meilleure formule pour l’implication du HCRRUN dans ce processus afin de lui permettre d’assurer une continuité efficiente de son travail et surtout de prendre en son compte les acquis de ce dialogue dans le cadre global du processus de justice transitionnelle.

Au regard des positions hétérogènes et le désaccord des protagonistes de la crise togolaise qui n’arrivent pas à accorder leurs violons sur certaines parties des recommandations de la CEDEAO et sur la date indiquée par la Conférence des Chefs d’Etat de la sous-région « en vue de l’organisation, le 20 décembre 2018, des élections législatives », la PCJV voudrait attirer l’attention de l’opinion sur la recommandation N°24 de la CVJR qui cadre avec l’esprit de l’Accord Politique Global (APG) et qui invitait déjà les partis politiques à:

–         entretenir un dialogue permanent sur des questions d’intérêt national par l’organisation de rencontres périodiques de leaders politiques de premier plan ;

–         privilégier le consensus ;

–         cultiver les valeurs républicaines notamment l’unité nationale, (…) ;

–         utiliser la voie référendaire pour recueillir l’avis des citoyens sur les grandes questions.

C’est dire que la CVJR prenait à son compte ces préoccupations des Togolais et avait fait des recommandations en ce sens, d’où une fois encore, l’intérêt de penser à la contribution du HCRRUN mandaté pour la mise en œuvre desdites recommandations, au processus de mise en œuvre de la feuille route de la CEDEAO.

La PCJV continuera, comme d’autres organisations de la société civile togolaise, à continuer la veille citoyenne pour la mise en œuvre des recommandations de la CVJR reprises dans la feuille de route de la CEDEAO. Elle entend s’impliquer, comme de par le passé, pour la paix et la réconciliation durable au Togo.

L’organisation lance, une fois encore, un appel solennel à la classe politique et à tous les citoyens de considérer à sa juste valeur la recherche du consensus préconisé par l’APG, la CVJR et la CEDEAO pour une sortie définitive de la crise sociopolitique togolaise.

Elle salue les efforts continus de la CEDEAO et espère que les travaux du comité de suivi mis en place par l’institution sous régionale vont déboucher sur une issue heureuse, pour un Togo unifié, pacifié, et prospère.

Fait à Lomé, le 23 Août 2018

Le Vice-Président

JOHNSON-ANSAH Ampah

Share Button