CACIT | Contre l'impunité au Togo
EMAIL US AT info@cacit.org
CALL US NOW (228)22 36 00 84
Adhérer

DES DEBATS PUBLICS AVEC LES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE DE 2015 AU TOGO : Pari réussi pour le CACIT et la PCJV !

Tof débat 01L’élection présidentielle au Togo est à son dernier virage. Plus de cinq jours, et les citoyens togolais seront appelés aux urnes pour choisir le prochain locataire de la présidence.

Pour une fois dans l’histoire du Togo, les candidats à la présidentielle de 2015 ou leurs représentants se sont exercés à des débats publics face à leurs concitoyens.  Des débats publics qui se sont tous déroulés dans la salle Midzao de l’Hôtel Sarakawa à Lomé, sur l’initiative du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) en collaboration avec la Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV).

Des questions relatives au blocage sur l’effectivité des réformes politiques et institutionnelles, le système judiciaire et le renforcement de l’Etat de droit, passant par la gouvernance locale et la décentralisation, le rôle de l’armée dans le développement de la nation ainsi que les propositions de différents leviers pour le développement économique du Togo ont été passé au peigne fin durant ces débats publics.

Gerry Komandega TAAMA, candidat du Nouvel Engagement Togolais (NET) a été le premier à se prêter à cet exercice le samedi 18 Avril dans la matinée. Après son débat, et  un détour de l’équipe du CACIT sur la page facebook du candidat, ce dernier a été encouragé par près de 1000 internautes car ayant été cohérent selon ces derniers,  dans sa manière de défendre son programme de société. Par contre M. INOUSSA Nafiou, représentant du candidat du Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD), a été embarrassé par les questions aussi bien des panélistes que du public. Le représentant du MCD de Me TCHASSONA Traoré en essayant de convaincre son auditoire, s’est plutôt mis dans une posture plus que embarrassante ; sans grande maitrise des thématiques, parlant plus des problèmes que des solutions que propose son parti, le clou final a été donné à travers cette déclaration : « ….ce programme de société que vous avez en main, date de janvier 2015, mais n’est plus d’actualité au sein de notre parti, il est désuet… »

D’où l’inquiétude du public qui peut se résumer en ses mots : « ….quel programme vient-il défendre alors ?»

Bon an mal an,  la série de débats publics initiés par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo touche à sa fin. M. Gilbert BAWARA, représentant de Faure GNASSINGBE, candidat à sa propre succession, était sur le  plateau spécial aménagé pour les débats dans la matinée du mardi 21 avril 2015. Il a été submergé de questions, notamment sur la grogne sociale existante dans le pays avec la grève des enseignants et des praticiens hospitaliers. Des propositions concrètes, pas pour l’instant, mais le candidat du parti Union pour la République (UNIR) reste selon M. BAWARA, le meilleur choix pour consolider les acquis.

Prochain round, Professeur WOLOU, représentant du Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP-2015), coalition qui porte Jean Pierre FABRE, principal opposant taxé de radical face au pouvoir en place.

Le CACIT et la PCJV viennent de rentrer dans l’histoire des processus électoraux au Togo, à travers l’organisation de ces débats publics.

Laure AMANA

Journaliste-Sociologue, Responsable Département de Promotion des Droits de l'Homme

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.