QUE DEVIENNENT-ILS ? Interview de Caroline MUSQUET

 

Ancienne Bénévole au Collectif des Associations Contre l’impunité au Togo, Caroline MUSQUET est retournée dans son pays la France après ses 30 jours de stage passés au sein de l’organisation de défense des droits de l’homme. Elle nous raconte à travers les lignes suivantes en quoi le stage lui a été bénéfique et ce qu’elle devient.

 

Cacit.org : Quand avez-vous effectuez votre stage au CACIT et combien de temps y êtes-vous resté ?

C.M : J’ai effectué mon stage de janvier à février 2013. Je suis donc restée un mois.

Cacit.org : Qu’avez-vous fait au CACIT ?

C.M : Mes missions étaient nombreuses : proposer un plan d’action et un plan de communication ; faire du monitoring (dans les lieux de détention et lors des manifestations), recueillir des témoignages, participer à l’élaboration d’un appel à projets de l’organisation internationale de la francophonie, projet qui a d’ailleurs été retenu. Enfin, j’ai contribué à la mise en place de la newsletter du CACIT.

Cacit.org : Racontez en quelques lignes ce que le stage vous a apporté ?

C.M : Ce stage m’a permis de travailler au sein d’une organisation  de défense des droits de l’homme, ce qui en soi, est déjà un immense privilège. Ce stage m’a apporté également beaucoup de confiance en moi car on est vite responsabilisé, on participe à toutes les tâches, la participation et la concertation sont au cœur du fonctionnement du CACIT. J’ai appris à répondre à un appel à projet et à proposer des comptes rendu de manifestations.

 

Cacit.org : Qu’avez-vous fait après le CACIT (job, étude, stage…) ?

  1. M: Après le CACIT, j’ai suivi un master 2 en développement territorial et effectué un autre stage auprès d’une ONG à Lyon qui travaille avec l’Amérique latine. J’ai élaboré le plan de communication de cette ONG.

 

Cacit.org : En quoi votre stage au CACIT à t-il pu vous aider par la suite ? Vous a-t-il apporté des compétences importantes ?

C.M : Le CACIT m’a surtout permis d’acquérir une expérience pratique des appels à projets et m’a permis de posséder une connaissance sur le terrain utile pour la suite de mes études mais aussi pour mes expériences professionnelles suivantes puisque j’ai été également par la suite, chargée de projet pour une collectivité territoriale.

 Cacit.org : Aimeriez-vous ajouter quelque chose ?

C.M : Je tiens à ajouter que mon expérience au CACIT d’un mois, a été une des plus enrichissantes de mon parcours professionnel. J’ai apprécié la confiance et la responsabilisation qui m’ont été accordées et j’ai beaucoup aimé contribuer à aider une association qui lutte contre la corruption et pour la défense des droits de l’homme. J’ai eu le sentiment d’être réellement utile.

                                                                                     Interview réalisée par la Rédaction  Cacit.org

 

 

 

Share Button