Le HCRRUN présente son bilan de la 1ère étape des indemnisations

Photo de famille à l’issue de la rencontre.

Le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a organisé, ce mercredi, une conférence de presse, au cours de laquelle, l’institution a fait le bilan de la première étape de mise en œuvre de la première phase du volet indemnisation du programme de réparation.

Cette phase consiste en la prise en charge des victimes vulnérables  et non vulnérables des événements survenus au lendemain de la mort du Général Gnassingbé Eyadema et des événements survenus au lendemain des élections présidentielles de 2005.

Commencée le 12 décembre 2017, à la suite d’une allocation de deux milliards (2.000.000.000) de FCFA mise à sa disposition par l’Etat, elle s’est achevée le 17 septembre 2018.

A l’issue des opérations, 2510 victimes ont été indemnisées et ont bénéficié d’une prise en charge psycho-médicale contre 2475 prévues initialement. Elles ont reçu des indemnités qui vont de 420 000 à 2 100 000 FCFA.

Le nombre de ces victimes s’élève à 132 dans l’antenne régionale de Dapaong, 255 à Kara, 266 à Sokodé, 901 à Atakpamé, 317 à Kpalimé, 144 à Tsévié, 155 à Aneho et 340 à Lomé. L’institution affiche ainsi un taux de réalisation de 100,41%.

Un résultat satisfaisant selon la présidente du HCRRUN, Awa Nana-Daboya, qui a déclaré que son institution doit ce bilan à toutes les populations du pays mais surtout à l’ensemble des victimes qui n’y croyaient plus, mais ont vu leurs espoirs comblés.

Toutefois, elle note que cette première étape est expérimentale et que le HCRRUN en a tiré beaucoup d’enseignements pour donner place à des perspectives encore plus prometteuses eu égard à l’enveloppe substantielle de cinq milliards (5 000 000 000) de FCFA qui lui a été octroyé cette année.

Face à la presse, non seulement l’institution a fait le bilan de ses activités mais aussi un bilan financier. Ce bilan renseigne que le montant total du processus d’indemnisation de cette première phase s’établit à 1 994 177 491 FCFA, dégageant ainsi un solde de 5 822 509 FCFA.

Le HCRRUN est une institution indépendante créée dans le cadre de la mise en œuvre les recommandations de la Commission Vérité justice et Réconciliation (CVJR) notamment les recommandations relatives au processus de réparations des victimes des violences politiques qu’a connues le Togo de 1958 à 2005.

Lors de cette première phase, la priorité a été accordée aux victimes des événements de 2005. Le HCRRUN compte désormais mener ses actions envers les victimes vulnérables des deux phases restantes, c’est-à-dire la phase allant de 1958 à 1989 et celle comprise entre 1990 et 2004 et poursuivre ensuite avec l’indemnisation des victimes non vulnérables de 2005

Il faut noter qu’au total, la CVJR a recensé 7057 victimes lors des événements de 2005.

Share Button