L’Assemblée générale élit l’Islande au Conseil des droits de l’homme pour le poste laissé vacant par les Etats-Unis

Après le récent retrait des États-Unis du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, l’Assemblée générale a pourvu le siège devenu vacant en élisant vendredi, à la majorité simple des 193 votants, l’Islande, pour un mandat qui commence ce jour et viendra à expiration le 31 décembre 2019.

L’Islande a recueilli 172 voix, la France une voix. Dans une lettre du 2 juillet 2018, le représentant permanent du Luxembourg, en sa qualité de Président du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, au sein duquel le siège était vacant, avait informé l’Assemblée générale de la candidature de l’Islande.

Créé le 15 mars 2006 pour remplacer la Commission des droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme est composé de 47 États répartis comme suit: 13 États d’Afrique, 13 États d’Asie et du Pacifique, 8 États d’Amérique latine et des Caraïbes, 7 États d’Europe occidentale et autres États et 6 États d’Europe orientale.

En juin, le gouvernement américain avait annoncé sa décision de se retirer du Conseil des droits de l’homme, accusant cet organe d’hypocrisie et critiquant son parti pris politique anti-Israël.

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies, dont le Secrétaire général de l’ONU, avaient alors déploré cette décision, soulignant l’importance de cet organe pour promouvoir et protéger les droits humains.

 

Source : www.news.un.org/fr

Share Button