Le CACIT à la deuxième édition de la conférence internationale sur les entreprises sociales et la responsabilité sociale des entreprises au Togo

Le CACIT représenté par Mme Rachel MOLLEY, Responsable du département de protection des droits de l’Homme a participé du 06 au 07 juin 2019 à Lomé au siège d’ECOBANK, à la deuxième édition de la « conférence internationale sur les entreprises sociales et la responsabilité sociale des entreprises au Togo ».

Cet évènement, initiative de la Task-Force RSE/SE en collaboration avec le gouvernement togolais, l’ambassade des États-Unis au Togo, ECOBANK ETI, ESS Forum international, la Société ALAFFIA, les organisations de promotion de l’économie sociale et les partenaires au développement a réunit divers acteurs de la société civile, des milieux associatif, entrepreneurial et institutionnel du Togo et d’ailleurs.

Cette deuxième édition a eu pour objectifs dans un premier temps, de mettre en exergue l’écosystème de l’entreprise sociale au Togo afin de mieux comprendre la multiplicité des liens plus ou moins directs que tissent les entreprises sociales au Togo. Ensuite de proposer des pratiques de responsabilité sociale des entreprises (RSE) en vue de contribuer durablement à l’amélioration de la situation sociale, environnementale et économique du Togo et enfin de créer un cadre juridique et des politiques publiques favorables au développement des entreprises sociales et la responsabilité sociale des entreprises.

Dans son discours de circonstance M. Eric William STROMAYER, Ambassadeur des États-Unis au Togo a réitéré l’objectif de la rencontre qui selon lui est d’aligner les politiques, les partenariats et les personnes afin de réaliser l’objectif de faire du Togo une plateforme tournante des entreprises sociales.

 Ces deux jours de rencontres ont été riches en panels d’échange et sessions de travail, avec la participation de représentants de l’Université de Lomé, du Conseil National pour l’emploi des jeunes, du forum mondial sur l’économie sociale (GSEF), de l’Unicef, du Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), de l’opérateur SOLEVA, de l’Office togolais des recettes (OTR) et d’imminentes personnalités venues entre autre du Cameroun, des USA, du Bénin, de la France, du Maroc et de la Corée du Sud pour partager leurs expériences.

Pour le CACIT, le respect et la prise en compte des droits de l’homme doivent être un composant des actions en faveur de la promotion et du développement des RSE et des entreprises sociales au Togo via la mise en place (par le gouvernement) par le biais d’outils contraignants et de promotion, une protection effective des droits de l’Homme sur le territoire et ceci à travers l’élaboration des plans nationaux d’action pour les RSE et de manière distinct ou intégrée des plans de mise en œuvre des principes directeurs des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’Homme (adopté par le Conseil des droits de l’Homme en juin 2011). Aussi par une obligation de protection des droits de l’homme par un accès aux voies de recours et par le respect des droits de l’homme par les entreprises.

Notons que cette conférence a abouti à la signature d’un partenariat public-privé entre tous les acteurs présents à la rencontre.

Share Button