La PCJV et les leaders communautaires sensibilisent la population d’Amoutiévé sur le processus de décentralisation au Togo.

La Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV) a collaboré avec les leaders communautaires du canton d’Amoutiévé à l’organisation d’une sensibilisation de masse à l’endroit de la population ce lundi 18 mars dans la maison royale du chef canton d’Amoutiévé à Lomé.

Cette sensibilisation fait suite à deux ateliers de renforcement de capacités à l’endroit des OSC, journalistes, leaders communautaires et religieux organisés en octobre 2018 par la PCJV et son Partenaire NED (National Endowment for Democracy) dans le cadre d’un projet pour l’accompagnement du processus de décentralisation au Togo.

Participants

Elle a pour intention d’impliquer d’avantage les acteurs à la base, c’est-à-dire la population dans le cadre du processus de décentralisation au Togo.

Pendant deux heures, les participants ont été informés et outillés par les leaders communautaires présents (Présidents CDQ, Chefs traditionnels) sur l’importance du processus de décentralisation ou de la gouvernance locale participative ainsi que leur rôle et leurs devoirs de participation dans le processus.
Étant un transfert de compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités locales, la décentralisation permettra d’assurer le bien-être, et l’épanouissement individuel comme collectif de la population, et aussi de disposer d’un cadre de développement équilibré, harmonieux et durable du territoire.Elle passe nécessairement par les élections locales qui confèrent une légitimité aux élus locaux.

 

Pour KONOU Fofo, Président CDQ de Nukafu : «Pour être élu aux élections locales, la personne doit résider six (6) mois dans le quartier, c’est-à-dire qu’elle doit bien connaître les besoins et s’imprégner des réalités de la communauté qu’il dirige.», a-t-il signifié avant de conclure que « le service déconcentré assure le relais sur le plan local, des décisions prises par l’administration centrale et qui gère les services de l’Etat au niveau local. L’Etat est en charge de financement dans les projets pour appuyer la communauté à la base ».

 

Share Button