Renforcement de l’accès à la justice des victimes de violations des droits de l’homme et de la lutte contre la corruption au Togo, le CACIT en mission de sensibilisation dans la région des plateaux

Le « Contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) » et « Les principes fondamentaux des droits Humains »,constituent des thèmes autour desquels le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a effectué une tournée de sensibilisation inclusive à l’endroit des apprentis du syndicat national des coiffeurs du Togo (SYNACOIFTO) la semaine dernière dans la région des plateaux.


Apprentis coiffeuses et coiffeurs du SYNACOIFTO en pleine séance

C’est dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement de l’accès à la justice des victimes de violations des droits de l’Homme et de la lutte contre la corruption au Togo financé par PPLM, Pain pour le monde.

Ils sont une cinquantaine d’apprentis coiffeuses et coiffeurs du SYNACOIFTO à avoir pris part à cette rencontre d’échange dans les locaux du centre des affaires sociales de Kpalimé le 24 octobre.

La première journée de cette tournée de sensibilisation dirigée par Marcus DAKLA, juriste responsable du monitoring ; Amen AMETANA, sociologue assistant au département promotion des Droits de l’Homme et Georgette AGBEKA, point focal du CACIT à Kpalimé, s’est terminée par une visite à la prison civile de la localité pour une redynamisation du club d’alerte  composé de détenus qui ont reçu des formations en développement personnel, en droits Humains et en entreprenariat.

Visite de monitoring à la prison civile d’Atakpamé

Notons que le 25 octobre, les mêmes activités ont été effectuées par la délégation du CACIT à l’endroit détenus et les femmes membres de la Croix-Rouge de Datcha sous l’assistance de Bob KPETOU, Point Focal du CACIT à Atakpamé.

Share Button