LE SAVIEZ-VOUS ? La journée internationale de la Femme africaine

On en parle peu, mais son intuition première remonte pourtant à il y a un peu plus de cinquante ans…Le 31 juillet a été consacré “Journée de la femme africaine” à l’occasion du premier congrès de l’Organisation Panafricaine des Femmes (PAWO en anglais) qui s’était tenu à Dakar, au Sénégal, le 31 juillet 1974. La date historique de 1962 souvent retenue pour cette journée est le 31 juillet 1962. Ce jour là, à Dar es Salaam (Tanzanie), des femmes de tout le continent africain s’étaient réunies pour la première fois et avaient créé la première organisation de femmes, la “Conférence des Femmes Africaines” (CFA).

Le thème de cette année est « La Transmission, ce que l’on a transmis et ce que je veux transmettre ». Au Togo, des Associations dont le CACIT et l’Association Togolaise des Femmes abandonnées ont marché dans les rues de Lomé pour dire non à la discrimination et à la stigmatisation à l’endroit des femmes vivant avec le VIH/SIDA. Placée sous le thème « Plus d’engagement envers les Femmes PVVIH discriminées et stigmatisées », cette deuxième édition a été une occasion pour les OSC oeuvrant dans le domaine de prévention, de prise en charge en matière de VIH de rappeler le cadre législatif en vigueur et de faire des plaidoyers à l’endroit des autorités étatiques et non étatiques.      

Notons que le rôle historique joué par les femmes en Afrique témoigne de leur capacité de réaliser et conduire les changements sur le continent. Souvenons-nous que les peuples africains se libéraient alors peu à peu de la tutelle des pays colonisateurs. La libération totale du continent africain, l’élimination de l’apartheid et l’instauration d’une justice commune qui défende les droits de l’Homme en tant qu’être humain, devenaient alors les objectifs prioritaires du mouvement. La célébration du 31 juillet offre en réalité aux Africaines un cadre d’échanges avec leurs gouvernements  sur les contraintes majeures à leur bien-être et au développement du continent. Cette journée est une occasion de créer l’opportunité de capitaliser les réalisations accomplies en faveur de l’égalité des sexes et de renforcer les débats autour des droits de la femme et du développement en Afrique

Du chemin a été parcouru, du chemin reste à parcourir !

 

La Rédaction

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.