Une soixantaine d’acteurs étatiques et de la Société civile en Consultation nationale sur la Convention contre la Torture à Lomé

Le CACIT, l’ACAT et l’OMCT organisent depuis ce lundi 19 juin 2017 à Lomé une rencontre sur les stratégies de lutte contre la torture au Togo. Cette réunion qui s’inscrit dans le cadre d’une Consultation nationale sur la Convention contre la torture vise  à mettre en place une plateforme élargie de lutte contre le phénomène rassemblant des organisations de la Société civile, les Représentants de l’Etat, des Magistrats.

Selon  Spéro MAHOULE, Président du CACIT à l’ouverture de l’atelier « L’on note entre autres une évolution du cadre légal du code pénal, l’opérationnalisation du corps des surveillants de prison, la formation en droit de l’homme des policiers et gendarmes, la construction de la prison civile de Kpalimé pour désengorger celle de Lomé ainsi que la formation des magistrats et greffiers ». Spéro MAHOULE constatera cependant « Même si les cas de tortures semblent avoir diminués au Togo en terme de chiffres de victimes, il n’en demeure pas moins  vrai que les traitements dégradants et inhumains demeurent alarmants, et les cas de torture qui subsistent sont souvent une méconnaissance par les forces de l’ordre ou un excès de zèle ».

A l’issue de la Consultation nationale, un Rapport d’étude faisant état des lieux de la situation de la torture au Togo a été exposé. Ce rapport identifie les problèmes liés à la mise en œuvre de la Convention Contre la Torture. Et des actions ou recommandations ont été proposées lors de la plénière.

L’Organisation Mondiale Contre la Torture(OMCT) est représentée à cette réunion par son Secrétaire Général Gérald STABEROCK et Aminata N’DIEYE, membre du Bureau Exécutif.

Firmin Teko-Agbo

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.