Togo : important pas en avant dans la lutte contre la torture, communiqué conjoint CACIT- OMCT 30 avril 2019

Lomé/Genève – Avec la mise en place d’un Mécanisme national de prévention (MNP) de la torture, le Togo vient de franchir un pas décisif dans sa volonté de prévenir les actes de torture, notamment dans les lieux de détention.

« Avec nos partenaires du CACIT, nous félicitons les autorités togolaises pour cette avancée importante, que nous avons soutenue depuis le début, et qui démontre une volonté de protéger les personnes les plus exposées à la torture et aux mauvais traitements, en particulier les femmes et les enfants privés de liberté », a déclaré Gerald Staberock, secrétaire général de l’OMCT. « Nous encourageons le gouvernement à octroyer des moyens conséquents au MNP ».

La semaine dernière, les nouveaux membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) ont été installés dans leurs fonction après avoir prêté serment devant l’Assemblée nationale, ouvrant le chemin à la naissance du Mécanisme national de prévention de la torture. Le Togo se conforme ainsi à ses obligations découlant du Protocole additionnel à la Convention contre la Torture, que le pays a ratifié.

Cette percée a eu lieu à la suite d’une récente mission de haut niveau du CACIT, de l’OMCT et du Dr. Hameth Saloum Diakhate, membre du Sous-comité des Nations Unies pour la prévention de la torture. Le Mécanisme aura pour tâche, entre autres, de veiller à ce que les conditions de détention dans les lieux privatifs de liberté répondent aux standards internationaux, notamment au travers de la formation du personnel des prisons.

 « Au-delà de ces avancées institutionnelles et législatives, il va maintenant falloir que les autorités consacrent des moyens financiers, humains et matériels significatifs, y compris un budget important permettant au mécanisme national de travailler en toute autonomie et efficacité. C’est seulement ainsi que nous pourrons créer une véritable culture du respect de la dignité humaine au Togo » a déclaré Ghislain Koffi Nyaku, directeur exécutif du CACIT.

 
Le CACIT et l’OMCT félicitent les nouveaux membres de la CNDH pour leur élection et affirment leur disponibilité pour accompagner l’institution dans sa nouvelle mission de prévention de la torture au Togo.
 
 
 
Share Button