Togo : « Non, c’est faux, le PNP n’est pas un parti terroriste, il le sait », disait une manifestante

S’exprimant, le 17 janvier 2018, sur l’actualité sociopolitique au Togo marquée par les revendications des réformes politiques de la coalition des 14 (quatorze) partis de l’opposition, le ministre de l’agriculture du Togo, Colonel Ouro- Koura Agadazi, a fait savoir que  : « Tikpi Atchadam a créé le PNP qui a fini sa course dans un mouvement djihadiste».

Sur une radio à Lomé, le Colonel Ouro-Koura Agadazi est revenu sur l’assassinat de deux militaires dans son domicile à Sokodé dans la nuit du 16 au 17 octobre 2017. Cet incident était intervenu à la suite de l’arrestation d’un imam proche collaborateur de Tikpi Atchadam, Président du Parti National Panafricain (PNP), membre de la coalition et auteur de la première des manifestations que connait le Togo depuis août 2017.

« Dans mon domicile deux militaires ont été cruellement assassinés  par les militants du PNP. Ils ont été assassinés dans des conditions cruelles. Un a été égorgé, l’autre a été décapité par plus de 200 militants du PNP», « aux cris de Allahou-Akbar», a-t-il précisé.

Cependant, la réaction du ministre, qui s’indignait contre les propos de certains responsables de la coalition doutant de la mort des deux militaires, « pour la simple raison que personne n’a vu leur dépouille », est mal accueillie par l’opinion.

Dans un communiqué du 18 janvier, la Cellule de Réflexion de la Diaspora Tem en Allemagne  a tenu à rappeler au ministre que « le peuple tem d´Assoli et de Tchaoudjo a depuis des générations fait preuve du sens de l´hospitalité et de tolérance vis-à-vis des autres communautés religieuses et ethniques avec lesquelles il cohabite en toute symbiose ».

 A la marche des femmes de la coalition du 20 janvier, celles-ci marquaient également leur protestation. « Non, c’est faux, le PNP n’est pas un parti terroriste, il le sait », a déclaré une manifestante, avant de conclure, qu’« il sera difficile pour eux d’étouffer notre lutte », faisant allusion aux militants du parti au pouvoir.

Gerry Taama, le Président du Nouvel Engagement Togolais (NET), a aussi, dans une sortie, déploré les propos du ministre. Il soutient qu’au PNP, il n’y a pas de dogme religieux, ni de pratique politique basée sur l’islam, et encore moins, une foi religieuse chez les militants pour parler de djihadisme.

Du côté du parti incriminé et des responsables de la coalition, les condamnations continuent ; et au conseiller juridique du PNP, Me Alaga Kwasiagan, de dire qu’il s’agissait d’une provocation de la part du ministre.

Pour rappel, le Chef de l’Etat, devant les militaires du camp de Témedja le 10 novembre 2017, a promis l’ouverture d’une enquête sur la mort des deux  militaires, et les autres violations des droits de l’Homme qui ont cours dans le pays depuis le début des manifestations. Mais, jusqu’à ce jour, aucune annonce n’a été faite.

Tofic DJIRAM

 

Share Button